dimanche 11 janvier 2015

ProfeZorro n'aime pas ses élèves...


C'est en consultant les derniers commentaires laissés par les visiteurs de son blog que ProfeZorro tomba sur celui-ci:



C'est donc avec une immense joie que ProfeZorro répond à Anonyme.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'organiserait plus de voyage scolaire. Oh ! Mince ! Il en organise deux cette année !

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'aiderait pas les élèves issus de familles modestes à participer aux voyages. Fichtre ! Il a organisé avec sa collègue une grande vente de chocolats qui a rapporté un bénéfice de plus de 2500 € pour faire baisser le prix du voyage et pour aider les familles en difficulté. Pour cela, il a dû rester au collège plusieurs mercredis après-midi (il ne sera pas payé pour ça mais c'est pour la bonne cause).

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il laisserait les élèves exclus dans leur merde. Parbleu ! ProfeZorro reste au collège et reçoit en entretien individuel chaque élève exclu pour lui donner des conseils afin qu'il évite de se faire exclure à nouveau.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il ne ferait pas d'accompagnement éducatif. Diantre ! ProfeZorro s'occupe avec sa collègue d'un atelier de théâtre d'improvisation très utile aux élèves discrets qui réussissent à se révéler de plus en plus en classe en n'ayant plus peur de participer.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il ne participerait pas à la remise des diplômes du Diplôme National du Brevet (DNB). Mince ! ProfeZorro a participé jusqu'à présent à toutes les cérémonies.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il ne ferait pas 600 km pendant ses vacances pour revenir dans son ancien collège afin de revoir ses anciens élèves. Il ne se rendrait même pas dans le lycée de secteur pour voir comment ses anciens troisièmes se débrouillent en Seconde. Et pourtant ! ProfeZorro l'a fait !

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'irait pas sur son temps libre en permanence pour aider ses élèves à faire leurs devoirs ou à comprendre un problème de mathématiques.
Oups ! ProfeZorro continue de le faire...

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'aurait jamais accompagné un élève qui l'avait traité de "fils de pute" en début d'année au Commissariat avec sa famille pour les aider à déposer une plainte contre un grand qui l'agressait à l'extérieur du collège. ProfeZorro l'a fait !

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il ne tiendrait pas un blog pédagogique qu'il alimente régulièrement avec des reportages, des chansons, des exercices avec correction instantanée et des activités ludiques pour enrichir le cours. ProfeZorro en tient un ! 

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'aiderait pas les surveillants à vérifier les carnets de correspondance à la sortie du collège le vendredi à 16h00 (grosse heure de pointe) afin qu'il n'y ait pas de bouchon à la sortie. ProfeZorro continue de le faire.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves et les élèves des autres, il refuserait de rester une heure de plus alors qu'il est censé être en week-end pour surveiller le contrôle d'une classe qu'il n'a même pas. Et pourtant, grâce à son action, ProfeZorro est venu en aide à deux collègues, à l'administration et à toute une classe qui a échappé à deux heures de permanence et a pu être en week-end plus tôt.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il n'accepterait jamais de faire des cours sur des thèmes qu'ils ont choisis. Et cette année, ProfeZorro a préparé une séance de cours sur un jeu-vidéo.

Si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il ne les punirait pas. N'est-ce pas contradictoire ?  Eh bien non ! Être enseignant, tout comme être parent, c'est parfois endosser un rôle répressif. Les adolescents se cherchent et ont besoin d'un cadre et de limites pour être plus tard des adultes respectables et respectés. Alors oui, s'ils ne font pas le travail demandé ProfeZorro les punit. Si les élèves répondent ou font preuve d'insolence, ProfeZorro les punit aussi. Si les élèves arrivent trop souvent en retard, ProfeZorro les punit. Car un adulte arrivant systématiquement en retard qui ne fait pas son travail et qui répond à son patron a de fortes chances de se faire licencier. On peut aimer et punir. Et c'est parce qu'on aime qu'on punit.

Si ProfeZorro n'aimait pas son métier, il ne tiendrait jamais ce blog humoristique. Enseigner n'est pas toujours facile (surtout dans des zones sensibles), mais ça aide beaucoup de prendre les choses avec humour. 

Pour faire plus simple: si ProfeZorro n'aimait pas ses élèves, il démissionnerait !


Peut-être qu' Anonyme doit en faire autant si ce n'est plus...? En tout cas, Anonyme a raison de se poser la question ! ProfeZorro n'aime pas ses élèves. Bien au contraire, il les surkiffe !

4 commentaires:

SuperDoc a dit…

C'est bizarre... Un anonyme me laisse aussi des commentaires un peu relou. C'est qu'ils ne comprennent pas le blog au fond...

Arnaud Darques a dit…

Comme tu dis vrai mon pote, comme tu dis vrai.

Anonyme a dit…

Moi je kiffe grave ProfeZorro et je le connais bien, même très bien. Les élèves l'ont toujours ADORE. C'est un prof du Cœur. Viva ProfeZorro !!!
SuperRusée !!!

Anonyme a dit…

Wahou, chapeau, quel investissement!!

Leur faire comprendre qu'on peut les aimer et les punir en même temps c'est pas une mince affaire en effet x)

Pour savourer quelques nouvelles perles d'élèves, je te conseille de jeter un coup d'oeil à ce site qui présente le livre (sans doute génial) d'une prof de français, je pense que ça va t'intéresser :p http://www.konbini.com/fr/tendances-2/prof-francais-punchlines-eleves/

Et merci pour tous ces supers articles!! =)

Marine [formée par SuperRusée]

Enregistrer un commentaire